Abstract

Analyse: Dès 1945, l'URSS et ses alliés accusent le CICR de ne pas avoir dénoncé les crimes nazis. L'attitude du CICR peut s'expliquer par sa situation en Suisse encerclée et par la nationalité suisse de ses membres.
Bernadotte, personnage-clé de la Croix-Rouge internationale (CRI) et futur médiateur de l'ONU en Palestine, propose l'internationalisation du CICR puis sa subordination à un organe international. Or la CRI est divisée par les débats idéologiques de la guerre froide et son unité dépend du caractère suisse et privé du CICR.
Celui-ci combat donc les réformes envisagées: il élabore une stratégie pour se réhabiliter et sauver la CRI en péril. Il inscrit dans sa stratégie la manière dont il conçoit les futures Conventions de genève de 1949 et son action dans le conflit de Palestine-Eretz Israël.
Par-delà le discours sec de la politique, cette thèse brosse un portrait du CICR en action dans un contexte culturel non-chrétien.

Details

Actions