Files

Abstract

L'accès à des données considérées comme sensibles voire confidentielles constitue un enjeu méthodologique important d'une recherche portant sur le secteur de la défense et de l'armement. Pourtant, le secret n'est pas un donné, un obstacle extérieur à surmonter pour obtenir des informations, mais plutôt une co-construction se jouant dans la relation enquêteur·e-enquêté·e dans le travail de terrain. Cet article illustre les manières par lesquelles le genre influence le travail d'entretien et l'accès à la parole des acteurs. Il s'agit tant d'analyser les effets du genre que de discuter des tactiques qui s'offrent aux chercheures dans des mondes masculins pour tantôt jouer de, tantôt déjouer, les effets du genre dans le travail de terrain. Il se fonde de manière transversale sur mes travaux portant sur les domaines de la défense et de l'armement en Europe de l'Ouest et aux États-Unis depuis 2006.

Details

Actions