Files

Abstract

Résumé en français: L'adhésion de l'Inde Britannique en tant que membre fondateur de la Société des Nations (SDN) est souvent perçue comme une anomalie du système international, ainsi qu'un paradoxe de la politique impériale. Pourtant, l'admission de l'Inde a été fondée sur un précédent historique qui a permis à d’autres états coloniaux de l’Empire britannique d’être enfin admis à la SDN. L'admission de colonies dans des organisations internationales n'était pratiquée que par l'Empire britannique et rejetée par tous les autres empires européens. Cependant, l'inclusion des colonies britanniques dans les organisations internationales révèle de nouvelles pratiques dans la politique impériale pour légitimer l'Empire face à la résistance nationaliste croissante à la domination coloniale. Cette thèse étudiera l'adhésion de trois états coloniaux : l'Inde en 1919, l'Irlande en 1923 et l'Égypte en 1937. Chaque politique coloniale avait un statut différent dans l'Empire et a été admise à la SDN à différents moments de son histoire. Cette thèse suit ainsi le développement de la représentation coloniale depuis ses débuts, lors de la création de la SDN en 1919, jusqu'à la fin de l’autorité de la SDN, dans la deuxième moitié des années 30. English Summary: The admission of colonial India as a founding member of the League of Nations is often perceived as an anomaly of the international system, as well as a paradox in imperial policy. Yet India’s admission was built on historical precedent and set the stage for other colonial polities in the British Empire to be later admitted to the League. The admission of colonies to international organisations was only practised by the British Empire and was shunned by other European empires. However, the inclusion of British colonial polities to international organisations reveals new practices in imperial policy to legitimise empire in the face of growing nationalist resistance to colonial rule. This thesis will study the accession of three colonial states: India in 1919, Ireland in 1923 and Egypt in 1937. Each colonial polity had a different status in the Empire and was admitted to the League at different points in its history. This thesis thus tracks the development of colonial representation from its outset at the League’s creation in 1919 towards the end of the League’s authority in the latter half of the 1930’s.

Details

Actions