Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

English Summary: This thesis investigates how countries can maximize the benefits of globalization and trade, focusing on the role of trade policy and institutions. Going beyond the traditional policy advice of tariff liberalization, my research explores less conventional ways of integrating into global value chains (GVCs) and boosting trade: by liberalizing the services sector (chapter 1), by utilizing informal institutions (chapter 2), and by taking advantage of third-country regional trade agreements (RTAs) (chapter 3). Specifically, the first chapter shows that services trade agreements promote gross exports, and especially GVC-exports, in the manufacturing sector of developing countries. It also highlights the importance of allowing services exports without local presence. The second chapter finds that informal institutions, such as migrant networks, can substitute for formal institutions (rule of law) in facilitating trade. This substitution effect does not decline with distance. The final chapter shows that regional trade agreements can generate positive spillover effects to firms in non-member countries, by making members more similar in terms of regulatory environment. This effect is stronger for deeper trade agreements and for firms exporting regulation-intensive products. Résumé en français: Cette thèse, en se focalisant sur le rôle des politiques commerciales et des institutions, examine comment les pays peuvent maximiser les bienfaits de la mondialisation et du commerce. Ma recherche va au-delà des recommandations classiques de libéralisation tarifaire. Elle explore des méthodes non-conventionnelles visant à intégrer les chaines de valeurs globales (GVCs) et à stimuler le commerce de plusieurs façons : en libéralisant le secteur des services (chapitre 1), en utilisant les institutions informelles (chapitre 2), et en tirant parti des accords commerciaux régionaux conclus par des pays tiers (chapitre 3). Le premier chapitre montre que les accords commerciaux sur les services favorisent les exportations brutes, et en particulier les exportations liées aux GVCs, dans le secteur manufacturier des pays en développement. Il souligne également l'importance de permettre l’exportation de services sans présence locale. Le second chapitre montre que les institutions informelles, telles que les réseaux de migrants, peuvent se substituer aux institutions formelles (Etat de droit) et faciliter le commerce. Cet effet de substitution ne diminue pas avec la distance. Le dernier chapitre montre que les accords commerciaux régionaux peuvent générer des retombées positives pour les entreprises des pays tiers, en rapprochant les pays membres sur le plan de l’environnement réglementaire. Cet effet est plus marqué pour les accords commerciaux plus approfondis et pour les entreprises exportant des produits à forte intensité réglementaire.

Details

Actions