Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Si l'argent est au coeur tant de l'intime que du collectif et est un élément essentiel des attachements de l'individuel au collectif, rien d'étonnant que l'introduction de l'euro puisse être porteuse d'inquiétudes et de promesses, et de tensions contradictoires entre ce qui est espéré ou redouté, chacun étant, par les contraintes de sa situation particulière et de son vécu immédiat et passé, porteur d'un degré différent d'inquiétudes et d'espoirs. Le moi, le rapport aux autres et le rapport au collectif sont interpellés par un changement monétaire. L'article part du macrocosme, la face politique de l'euro, pour aboutir au microcosme, les relations intimes de chacun dans sa gestion du quotidien et dans son rapport aux autres à travers ses échanges monétaires. Toutefois, à chacun des niveaux la démarche est essentiellement fondée sur une approche à micro-échelle du changement. Il faut comprendre les représentations de la totalité monétaire (ou son absence) et fixer le cadre général de la souveraineté monétaire, pour interpréter gestes avec et paroles sur l'euro, devenu en quelques heures pour certains, quelques jours pour d'autres, la monnaie de paiement, si ce n'est encore de compte, de tous les jours.

Details

Actions

Preview