Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce texte montre que le destin des très petites entreprises familiales dynastiques reste ordonné par la logique patrimoniale, véritable axe autour duquel tournent les autres principes. D'une part, la complémentarité fonctionnelle et la logique économique du profi t expliquent le fonctionnement de l'entreprise ; d'autre part, les prescripts de genre offrent des représentations idéales de la masculinité et de la féminité auxquelles se rattachent l'amour romantique et la famille « classique ». Les sentiments amoureux ancrent dans les corps ces représentations entremêlées. L'éthos de l'amour romantique et son idéal familial offrent un moyen de rendre acceptables aux yeux d'un monde extérieur – fasciné par l'accomplissement personnel et l'épanouissement de soi – les exigences qu'impose la transmission patrimoniale d'une entreprise. Aujourd'hui, dans les très petites entreprises familiales dynastiques, le mariage d'amour – ou le divorce – et les émotions qu'il suscite n'échappent pas à la logique patrimoniale et la rendent prosaïquement légitime au nom d'un idéal de l'amour romantique ou du respect du bien de ses enfants en garantissant la transmission du patrimoine.

Details

Actions