Abstract

Cette thèse interroge les rapports entre le nationalisme et l'exil chez les réfugiés tibétains en Inde. Deux questions ont guidé la réflexion: celle de l'existence de la nation tibétaine - "y a-t-il une nation tibétaine?" -, qui conduit progressivement à celle de l'autodétermination éventuelle de la nation tibétaine - "la nation tibétaine doit-elle (re)devenir un Etat indépendant?". L'hypothèse qui sous-tend ce travail est que la nation tibétaine est, paradoxalement, une création de l'exil. Sont ainsi envisagés successivement l'applicabilité des théories du nationalisme au cas tibétain, les différentes interprétations de l'histoire du Tibet, les principaux acteurs de la nation tibétaine, à savoir, le Dalaï-Lama et les réfugiés tibétains, interrogés dans les camps de réfugiés en Inde au cours d'enquêtes de terrain, la place de l'Inde dans le développement du nationalisme tibétain, ainsi que la question du Tibet dans les relations internationales

Details

Actions