Abstract

Cette thèse étudie le mode de fonctionnement de l'administration douanière sénégalaise. S'appuyant sur le phénomène de la corruption, considéré comme porte d'entrée, elle analyse la marche quotidienne et routinière de cette administration et, à travers elle, celle de l'administration publique en général. Partant du postulat de la continuité dans la gouvernance politique et administrative au Sénégal, elle s'attache à éclairer les comportements individuels et collectifs des acteurs sociaux vis-à-vis de l'administration. Elle analyse les rapports complexes qui se sont noués entre l'Etat, ses agents et les citoyens. L'approche consiste à cerner les structures, les acteurs, les logiques et représentations qui sous-tendent ces relations et qui, au sein comme en dehors de l'administration, génèrent des pratiques quotidiennes à cheval sur le légal et l'illégal, le légitime et l'illégitime. Il s'agit d'une approche délibérément socio-anthropologique qui s'appuie par moment sur des outils de l'Histoire et de la Sociologie politique

Details

Actions