Abstract

Cette thèse vise à analyser l'interdiction des maux superflus, conçue comme l'un des principes "cardinaux" du droit international humanitaire mais dont la doctrine a souvent critiqué le caractère vague. L'approche retenue procède en se fondant sur trois enjeux successifs: la détermination du cadre général d'action de cette interdiction; l'identification de son contenu; et le défi de sa mise en oeuvre. En se fondant notamment sur une étude prudente de la pratique, ce travail propose une lecture dynamique de cette prohibition, en tant que principe fondamentalement normatif, obéissant à un champ d'application et à une définition précis. Cette thèse vise également à clarifier l'interaction entre principes généraux et règles spécifiques en matière de règlementation des moyens et méthodes de guerre. Enfin, l'interdiction des maux superflus en particulier et la protection des combattants en général offrent un prisme méconnu pour aborder plusieurs questions clefs du droit international humanitaire

Details

Actions