Abstract

Alors que, depuis la signature des accords bilatéraux Suisse/Union Européenne, la frontière n'a jamais été autant au coeur de l'actualité, son histoire reste lacunaire comme si, en période d'ouverture et de libéralisation des échanges, le temps éculé de la fermeture ne méritait que l'agnosie. Notre étude espère combler ce hiatus et restituer la zone-frontière franco-genevoise telle qu'elle fut vécue, perçue, organisée et défendue à la fois par ses habitants et les autorités qui escomptaient se l'approprier. L'objectif est d'approfondir la connaissance sociohistorique d'un espace peu étudié en tant que tel, puis de porter un regard critique sur le quotidien d'une micro-population et sur ses réactions face aux crises majeures, durant l'intervalle 1933-1947. Il s'agit de confronter ces faits et représentations à l'épreuve des archives écrites et des témoignages oraux à partir de concepts empruntés à la géographie humaine, à l'anthropologie historique, à la sociologie des migrations et à l'histoire des mentalités

Details

Actions