Abstract

Le 20e siècle a vu l'Albanie basculer d'un régime féodal à un communisme brutal. Entrepreneurs et économie de marché sont restés absents du paysage jusqu'à la chute de la dictature en 1991. Etait-il possible ou utopique de vouloir créer ex nihilo des conditions favorables à l'émergence d'un entrepreneuriat local afin de contribuer à la reconstruction et au décollage du pays ? La thèse analyse cette question centrale à laquelle s'est attelé le nouveau gouvernement albanais durant la première décennie de libéralisation (1991-2001)
La compréhension du phénomène entrepreneurial repose sur des facteurs explicatifs interdisciplinaires, et l'analyse proposée du cas albanais emprunte à l'histoire, l'économie, la science politique, et la sociologie. Au niveau macro, la thèse se penche sur les politiques nationales mises en place, en collaboration avec la communauté internationale, afin de stimuler la création d'entreprises. Sur le plan micro, la thèse s'appuie sur l'étude d'un échantillon représentatif de 148 petites et moyennes entreprises dans la capitale Tirana et 11 villes secondaires

Details

Actions