Abstract

Cette thèse analyse les dimensions politiques "locales" du mandat de l'UNRWA en le replaçant dans le cadre du processus de la construction nationale palestinienne. Elle met en lumière la manière dont ses programmes d'assistance - l'éducation en particulier - se sont graduellement insérés, sous la pression des réfugiés et de leurs représentants, dans trois des principales articulations de ce processus, à savoir : la préservation d'identités locales liées à la mémoire du village d'origine, l'institutionnalisation d'une identité nationale représentée par l'OLP, et la promotion d'un projet étatique en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Tout en explorant un aspect encore méconnu de l'histoire de l'UNRWA, notre thèse montre comment ces articulations se sont récemment placées dans un rapport de confrontation mutuelle. Le futur de la construction nationale et du rôle de l'UNRWA sont ainsi définis en termes de dilemme entre le droit au retour et le droit à l'Etat

Details

Actions