Une négociation en eaux troubles: eau, sécurité et asymétrie des pouvoirs, la Syrie et les bassins de l'Euphrate et du Tigre

Selon la thèse principale de cette étude, la variable de pouvoir joue un rôle central dans le processus de négociation entre la Syrie et ses voisins sur l'Euphrate et le Tigre, notamment la Turquie en amont. Sur la base de sources premières publiées pour la première fois, les rounds de la négociation sont analysés en profondeur, de même que les plans de développement hydraulique. Nous arguons du fait que la situation d'asymétrie a favorisé la tenue des négociations et l'obtention d'un accord par le riverain en aval. Celui-ci a recours aux stratégies de pouvoir, avec emboîtement (issue-linkage) entre enjeux hydrauliques (sécurité hydraulique, alimentaire et environnementale) et enjeux de sécurité stratégiques (sécurité des frontières). Pour ce faire, nous développons un modèle conceptuel qui suggère les liens explicatifs entre la structure de la négociation (histoire, droit international), l'objet de la négociation (stress hydraulique), les variables de marchandage (paramètres de pouvoir, stratégies, alternatives) et le résultat des négociations (accords bilatéraux)


Publication infos:
Genève, Institut universitaire de hautes études internationales, 2003
Publication year:
2003
Number of pages:
411 p.
PhD Director(s):
Directeur de thèse: Professeur Keith Krause
Call number:
HEITH 654



 Record created 2011-06-03, last modified 2018-01-28


Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)