Abstract

Le 20 septembre 1870, les troupes de Cadorna entrent dans Rome, mettant ainsi un terme à la souveraineté du pape sur la ville. En 1921, après cinquante ans de résistance, le pape se résoud à trouver un accord avec l'Italie unifiée
Cette thèse présente la stratégie mise en place par la Papauté pour récupérer ce pouvoir temporel qu'elle juge indispensable à la poursuite de sa mission pastorale. Après une description du fonctionnement de la diplomatie vaticane et de la perception du monde libéral du XIXe siècle par les cardinaux, cette étude parcourt l'histoire diplomatique de la Question romaine et met en évidence les nouveaux moyens de mobilisation de l'opinion publique développés par le Vatican: les associations catholiques, les partis politiques et la presse confessionnelle. Enfin, la conclusion se concentre sur la transformation en profondeur du Vatican entre 1870 et 1921

Details

Actions