Abstract

Notre objectif était de montrer l'attitude d'une des grandes puissances mondiales par rapport à une branche du droit international qui représente dans ce monde, déchiré par la violence et des conflits, une des préoccupations fondamentales. Nous avons exposé l'évolution historique, philosophique et juridique.
L'Union soviétique, qui est entrée en 1917 dans la communauté internationale en se basant sur une idéologie nouvelle, a prétendu avoir changé le cours de l'histoire.
Nous avons voulu montrer que la couverture idéologique n'a pas changé grand-chose dans l'orientation de la Russie et qu'une continuité subsista entre la Russie et la théorie et les pratiques soviétiques. L'application du droit humanitaire par l'URSS dépendait de l'évaluation des intérêts politiques.
Si l'application pouvait servir les intérêts de la "cause finale", l'URSS appliquait ce droit. Mais elle n'hésitait pas à l'abandonner, si l'application de ce droit représentait un obstacle à la réalisation de ses objectifs.

Details

Actions